Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est un rituel immuable : chaque troisième jeudi de novembre, le Beaujolais Nouveau inonde le marché. L'occasion de se retrouver entre amis pour déguster la cuvée nouvelle et se découvrir des talents cachés d’œnologue. J’avais donc décidé d'aller rendre visite à une personne qui est le chaînon manquant entre une huître et un oursin, armé de spécialités asiatiques et d'une bouteille de Pisse-Dru afin d’enterrer une hache de guerre brandie par mes soins et qu’elle m’avait piqué des mains.

 

Pire qu'une Opex, je savais la mission à hauts risques et le terrain miné, piégé, explosif; mais le challenge me motive, les défis me plaisent (NDLR: ça dépend des organisateurs) et puis, dès le début, ne s’agissait-il pas d’un gigantesque défi que je m’étais lancé ? C'était en quelque sorte une façon symbolique et élégante de boucler la boucle.

Symbolisme…le mot est lâché ; il en a toujours été question…Mais ce soir je viens proposer un deal on ne peut plus rationnel : restons amis et n'en parlons plus.

 

Vous souvenez-vous de mon apocalyptique septembre? Eh bien, durant ce mois où le ciel m'est tombé sur la tête, et dans ma chute vertigineuse me conduisant du septième ciel à six pieds sous terre, je me suis accroché de façon irrationnelle et exagérée à cette personne qui n’en demandait pas tant. Fort heureusement, pêcheur dans l’âme, j'ai le pied marin et je suis habitué à être au creux de la vague. Mon immunité d’octobre ainsi qu’une semaine de congés m'ont permis de faire un ménage drastique et de remettre les cadavres dans les placards. Ils ont toujours tendance à déborder un peu, mais j'y vois déjà plus clair, le soleil revient et la mer, pour démontée qu'elle était, redevient navigable. Certes à vue, mais l’appétit vient en mangeant.

 

zoolboat.jpg

"Le Zoolboat, un boat zooli tout plein!!"

 

18h, un jeudi soir sur la Terre, sortie de taff.

Après une heure de route, le premier défi qui se dresse devant moi est "comment lui faire ouvrir la porte?". Les frappes chirurgicales et les appels téléphoniques restant lettre morte, que faire? Après avoir vérifié que l'oursin convoité était bien présent mais terré dans sa tanière, me voici en train de faire le yamakasi en grimpant à la fenêtre. En même temps, je l'avoue, cela faisait un moment que je rêvais de le faire. Ce n'est pas exactement la première fois que je fais n'importe quoi là-bas, certains témoins affirment m'avoir vu chercher un chat fugueur à 2 heures du matin il n'y a pas si longtemps...!

 

Bref, je parviens, grâce à mon obstination légendaire, à lui faire entrouvrir sa coquille, ce qui, dans l'absolu, est déjà un exploit. Nous discuterons donc de la sorte, moi perché à 2.50m de haut, elle emmitouflée dans une couverture. « Discuter » me paraît peu fidèle à la réalité, le terme « gueuler » me semble nettement plus approprié.

Je vous passe les détails de l'histoire. Je ne sais pas combien de personnes ont assisté à la scène, mais elles se sont délectées d’un véritable dialogue de sourds où chacun jouait son rôle à la perfection et campait sur ses positions.

Je m’attendais malheureusement à cette fin de non recevoir de sa part, ainsi qu’à l’avalanche de jurons colorés qui a suivi. Ne croyez pas que je me pose en victime ; j’assume parfaitement mes responsabilités, et reconnais aisément être à l’origine de cette situation ubuesque. D’ailleurs, ne suis-je pas posé sur le rebord d’une fenêtre pour tenter de me faire pardonner ?

Entreprise vouée à l’échec. Affaire inextricable. Brouille irréversible. Incompréhensible ? Je reste profondément déçu par le manque d'ambition et de discernement dont a fait preuve cet huîtrin (contraction d’huître et d’oursin) mais je n’en suis pas surpris : je connaissais les vices cachés lors de ma signature du contrat et donc, une fois de plus, j’assume ma prise de risques initiale. Je savais que la communication serait le problème le plus épineux à résoudre et cela s’est avéré exact.

 

mouse.jpg

"Des remords plutôt que des regrets, cette souris l'a bien compris"

 

Sachez cependant que la période étant propice aux récompenses diverses et variées, je lui décerne l'Oscar de la meilleure actrice de comédie dramatique: elle ne fait que ça, mais elle le fait bien. Pourtant les comédiens vous le diront tous, il ne faut jamais s'enfermer dans un rôle unique, car le costume devient rapidement trop lourd à porter. Lorsque l'on ne fait plus qu'un avec son personnage de fiction, l'on devient une caricature de soi-même et l’on se plaît à cultiver une image qui devient rapidement obsolète. Au final c'est regrettable, il y a tant de rôles à jouer dans une vie...

 

Vous pensez que je parle de moi? Vous vous trompez...à moitié.

 

Pourquoi je vous parle de ça aujourd'hui? Je ne sais pas, ce n'est pas dans mes habitudes de me livrer de la sorte; d’une part car c’est ma vie privée qui, par définition, ne regarde que moi ; d’autre part, parce que je ne prétends pas avoir une vie si extraordinaire qu’elle puisse vous intéresser; enfin, ce blog a pour vocation première de vous faire rire et sourire, ce qui dans le cas présent, et malgré un vocabulaire coloré et imagé, est loin d’être le cas.

Mais j'avais envie de partager avec vous une tranche de vie que j'ai trouvée enrichissante à titre personnel. Jamais jusqu’à aujourd’hui je ne m’étais autant remis en question sur des points que j’estimais intangibles…

Vous venez de découvrir une facette cachée de ma personnalité qui en recèle bien d’autres ! FiL grand humaniste et amoureux transi de l’espèce humaine, qui l’eût cru…?

A+

 

FiL

 

PS: Le millésime 2011 du Beauj' me paraît moins fruité que celui de l'an passé...peut-être est-ce dû aux vendanges précoces!! Mais il reste tout à fait recommandable, avec modération ;)

 

croque-mort.jpg

"Ca croque, ça mord, ça croque-mord!!"

 

English version: F***. Click Gogole+translate please. But English language is not assez fin for retranscrire all ze finesses of my text.

Tag(s) : #Niouzes

Partager cet article

Repost 0