Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


La Bass Ac' change son fusil d'épaule et rejette toujours moins de CO2!!

Le temps pourri qui règne actuellement sur le Sud-Ouest nous obligeant au chômage partiel, il était temps de tirer les conclusions de nos folles sorties arctiques.
Comme vous avez pu le constater tout au long de cet hiver, les Académiciens ont su pallier à la non activité cyclique des bass en se rendant au Pôle Emploi le plus proche de chez eux; après avoir farfouillé des jours et des nuits (enfin là non, de 11h à 16h, quand c'est ouvert quoi) et avec l'aide d'un Conseiller, ils ont trouvé un challenge à la hauteur de leur talent, j'ai nommé le CDD en qualité de Technicien de Surface!!! Le seul problème était d'ordre géographique, en effet il fallait se déplacer dans le Kantal pour "faire le job"....Défi qui n'a pas effrayé pour autant les Académiciens.

Dès le mois de septembre pour certains d'entre eux, ils ont commencé à apprendre le vocable ultra-technique spécifique à ce métier de nettoyeur: "carolin", "monsieur propre", "st-marc", "antikal" (^^)....
Ainsi va la vie d'un Académicien; un jour, nous sommes immortels et intouchables sur le bass; le lendemain, nous sommes relégués au rang de beginner, perdus au milieu d'un lac sans fond, à errer sans vie tout en traînant des casseroles ("plombs sabots") sans conviction....Dure loi de la nature!!

L'hiver est la saison où l'orbite de Saturne est la  plus proche de la Terre, tous les bons horoscopes vous le diront. A base de plomb pal' et de ticale, les Académiciens ont su gérer la pression et s'en tirer avec les honneurs (Ah non? Tant pis).

Les premières sessions de F!L sur le Tarn et la Garonne sont consacrées au Zilure, très présent et absolument abruti devant un octopus de 2.5"; il va en toucher beaucoup dont un très beau (tenu 30 secondes "et PAFF!!") et sortir du baby. Après le Master Battle à Sté où le plomb s'est avéré très performant, F!L décide d'intégrer pleinement cette technique que Mick et Sylv avaient déjà adopté en concours l'an passé.
Arnal de son côté mettra en pratique ses cours théoriques estivaux avec S. Legendre sur le Lac Anal avec succès, tandis que Zool se perfectionnait lui aussi du côté de Linux.

L'hiver et le froid forcissant, les Académiciens survivants décidèrent de se déplacer jusqu'à Sté afin de tester en conditions réelles, leur résistance à la chiantitude absolue. Nos nombreuses journées passées là-bas, dans 20m d'eau (voire plus), nous ont aidés à mieux cerner les subtilités de cette technique pleine de fin-S (^^).
Le lac de Sté se prête très bien à la pratique de la ticale, d'ailleurs 100% des pêcheurs locaux l'utilisent. C'est à se demander comment ils pêchaient avant cette fameuse Coupe du Monde des Carnas de Carcans en....2000????

Pour notre part, humbles débutants, nous avons écouté, discuté, partagé, acheté, pêché, essayé; nous n'avons pas pris grand-chose, mais avons beaucoup appris.

Nous avons retenu qu'un pêcheur de serpis est, psychologiquement, supérieur à tout autre pêcheur; en effet, passer une journée entière à promener un shad en restant persuadé qu'on va faire un poisson relève presque de la maladie congénitale (mais ça c'est dans le ch'nord!!).

D'un point de vue strictement technique et dans le désordre, quelques enseignements tirés de ces sessions du bout du monde; nous vous les livrons dans le désordre et listés de façon non exhaustive:
-ces nombreuses journées "télévisuelles" nous ont permis de mieux décrypter les nymphos du sondeur;
-sous l'eau, il est intéressant de noter que moins on anime son leurre et plus on tape du fish (testé et approuvé dans beaucoup de cas sur beaucoup);
-le baitcasting est une alternative très efficace au-delà d'un certain poids (à partir de 5/8oz) car le poids contre l'effet "ralentissant" du tambour tournant (descente en oblique) et la clutch bar est quand même largement plus pratique qu'un pick-up;
-on n'a pas vraiment besoin de 800 leurres différents pour la ticale, 3 types de leurres déclinés en 3 couleurs et 2 tailles sont assez passe-partout (formes: shad/Fin-S/Eel - blanc/chartreuse/foncé - 10cm/15cm); la maîtrise du moteur électrique nous a paru définitivement plus importante, c'est même la clé de cette technique (vitesse de passage; tenue sur le spot).

Alors la Bass Ac' serait-elle sado-masochiste?? Ces sessions un peu contre-nature ont plusieurs buts.
D'abord, il fallait s'occuper pendant la trêve hivernale, ça sera l'excuse bidon que nous ressortirons à loisir tout au long de l'année 2009.
Ensuite, ces entraînements, pour certains d'entre nous, ont pour but de ne pas se noyer dans la jungle de la compétition et de se tirer honorablement de toutes les situations, même (et surtout) les plus complexes pour un basser (rappelons qu'en France, sauf à se prénommer Samir et Nasser, il est rare (impossible??) de gagner une compète en ciblant exclusivement le bass).
Et pour toute la Bass Academy, enfin, il s'agissait de tâter d'autres techniques (la curiosité permet d'apprendre, le perfectionnisme...de se perfectionner) et de toucher d'autres espèces de poissons jusqu'ici mystérieuses, aux leurres (en admettant que le Plomb Pal est un leurre ;-) à M.PP, il se reconnaîtra).

Nous tenons bien évidemment à remercier tous les pêcheurs qui nous ont aidés dans notre apprentissage, qu'ils soient Savoyards (^^), Aveyronnais, Kantaliens ou sans domicile fixe.

Il reste bien sûr à mettre tout ceci en pratique dès le prochain Open...!
En attendant la date fatidique...fuck la serpi et vive le bass!!!!


A+

Une rédaction collégiale sur une idée originale d'Arnal.
Tag(s) : #Niouzes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :