Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Revival"

Dans un souci de pratique Outdoor visant a redonner aux d’jeuns parigots ce goût pour le « grand air ».... (rappelons qu’auparavant, pour un d’jeuns, prendre l’air se résumait à ouvrir la fenêtre de sa chambre) un groupe de d’jeuns leurreurs aux idées avant-gardistes a développé ce concept, que moi, grand théoricien de la fionnerie à un niveau international, je définirai plus tard comme « Streetfishing ».

Activité d’extérieur se pratiquant à l’interieur des limites d’une grande métropole, le Streetfishing consiste tout simplement à épater une bande de touristes et badaux désabusés ne pensant pas qu’un poisson puisse survivre dans ce qu’ils croient être encore le fleuve de leurs déjections personnelles...

Vous remarquerez au passage que le Streetfishing a déjà pour but de se montrer. Le d’jeuns streetfisher étant en effet meilleur que lui-même, il se permet, à juste titre, de se la péter...grave !

Effectuons donc un zoom rapide sur cette nouvelle espèce de « glandeurs » :

- D’un point de vue esthétique, le Streetfisher accorde une importance toute particulière à ses fringues... On ne le verra donc jamais accoutré de ce superbe uniforme kaki, taché du sang de trop nombreuses victimes tombées sous les coups du stéréotype ringard de la pêche (cf « vifeur-viandard »)

Un d’jeuns Streetfisher optera donc naturellement pour un accoutrement plus Street wear...

Le fameux « Streetfisher Style »...

-Concernant la pêche, le Streetfisher n’a pas d’équivalent... On a déjà dit qu’il était le meilleur... (faut suivre... hey oui encore). Des leurres, il en possède des centaines, il est ce qu’on appelle un « tackle Junky »...Casting, Spinning... Il connaît tout ! Toujours à la pointe de la nouveauté...

Maintenant attention ! On ne devient pas Streetfisher... on le naît ! Bien qu’ayant personellement choisi l’option à la naissance, il semblerait que tout d’jeuns soit aujourd’hui potentiellement équipé en série.

-Le Streetfisher, peu soucieux d’évoluer dans un environnement bucolique (il est dehors c’est déjà pas mal), a une propension extraordinaire à pecher les spots les plus crades et bétonnés qu’il lui soit donné de pêcher... Il se fout en effet pas mal d’entendre chanter les ptits ziozios par un matin brumeux d’automne... Il est là pour faire du fish ! (la présence de jolies spectatrices pouvant néanmoins être néfaste à sa concentration) L’aboutissement de sa pratique étant donc de montrer au dit fish qu’on peut lui faire bouffer du plastoc !

Ayant donc une attirance touet particuliere pour les endroits fuits des pêcheurs conventionnels, on pourra facilement le trouver en plein délire avec ses « fishing buddies » aux abords des sorties d’égouts et autres contre-courants bétonnés des grandes villes de ce monde.

-Né de la génération des omniprésents, on le trouvera même en train de vanter ses exploits sur le Net... Il est dès lors inévitable...grave !

Doué néanmoins d’une certaine capacité d’introspection, il saura de temps en temps exposer sa modestie aux yeux de tous... (cf « douille »)




La Bass Ac’ remet le trophée du OUD d’or a Max pour son dévouement de la première heure à la cause du Streetfishing. Depuis les rives du Danube jusqu’aux fontaines à la française des plus grand châteaux. Gloire à Max !

Tag(s) : #Billets d'Humour

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :